Musees de Laval » Tatin Robert (1902-1983) – Ciel d’orage



Tatin Robert (1902-1983) – Ciel d’orage


 

TATIN recadré

Tatin Robert, Ciel d’Orage, non daté

 

 

Robert Tatin était un artiste mayennais, né en 1902 à Laval. Il est principalement connu pour sa « Maison des Champs », actuel Musée Tatin à Cossé-le-Vivien (Mayenne), qu’il a construite avec son épouse à partir de 1962, l’améliorant sans cesse jusqu’à son décès, en 1983. Il s’agit d’une oeuvre environnementale : une petite maison, transformée en un fabuleux lieu de création architecturale, destiné à accueillir les sculptures et les peintures de Tatin.

 

En effet, Tatin était un peintre avant tout : peintre en bâtiment de formation, il s’installa à Paris en 1918 et parallèlement à son activité professionnelle, suivit les cours de l’École des Beaux-Arts, et ceux de l’atelier de fresque de l’École des Arts Appliqués. Il s’installa ensuite à Laval, pour y créer son entreprise de peintre en bâtiment dès 1930. Très marqué par les horreurs de la guerre, Tatin décida d’abandonner son activité professionnelle et de consacrer toute sa vie à son activité artistique, dès 1945.

 

La peinture de Tatin est insolite, et complètement unique. Fasciné par l’univers et le monde des atomes, il composait des œuvres souvent obsédantes et exubérantes, qui traduisent les impressions que la réalité et ses mystères suscitaient en lui. Son travail veut donner à voir les dimensions invisibles du monde connu, à entendre la musique des événements. Il peignait avec une grande maîtrise de la couleur, son dessin souvent basé sur une multiplicité de cercles concentriques, comme dans Ciel d’Orage. Dans les volutes nuageuses du ciel obscur, de nombreux yeux clignotent comme des étoiles, des corps et des visages semblent entraînés dans une danse chaotique. Sur terre, des corps ployés sous le poids du labeur, dont certains semblent ne plus pouvoir tenir debout, travaillent dans les champs, ignorant pour la plupart les regards insistants, angoissés ou étonnés des visages du monde céleste.