Musees de Laval » Sanfourche Jean-Joseph (1929-2010) – Irène



Sanfourche Jean-Joseph (1929-2010) – Irène


 

Sanfourche Jean-Joseph, Irène, 1972

Sanfourche Jean-Joseph, Irène, 1972

 

Faussement naïf, apparenté à l’Art Brut et aujourd’hui classé parmi les Singuliers, Jean-Joseph Sanfourche était un artiste qui brouillait volontairement les pistes. Son œuvre est faite d’un mélange de tragique et de comique, de sacré et de profane. Il jouait avec le support en détournant des matériaux, composait des personnages énigmatiques hauts en couleurs et mêlait poèmes et calembours à ses compositions.

 

Ce sont ces figurations dépouillées et simplifiées à l’extrême que Jean Dubuffet apprécia, y reconnaissant « un pouvoir intensément dramatique et tragique ». Le fondateur de l’Art Brut soutint alors l’artiste en faisant l’acquisition de plus de cinq cents œuvres pour la Collection de l’Art Brut de Lausanne et entretint avec lui pendant presque dix-huit ans une correspondance régulière.

 

Passionné par la religion, les Cathares, les Évangiles, membre de la confrérie de Saint-Léonard (grand Saint limousin protecteur des animaux et patron des prisonniers ou des femmes en mal d’enfant), Sanfourche croyait non sans humour au pouvoir des pierres, des talismans ou aux pentacles. Il s’intéressait aux mécanismes de la « magie des cavernes », réactualisant pour son propre compte un vieux fonds de légendes limousines concernant les os, les pierres et les arbres : c’est ce qui lui fit utiliser des os humains pour réaliser certaines de ses œuvres.