Musees de Laval » Raymond Riec-Jestin (1905-1991) – Le Sommeil d’Endymion



Raymond Riec-Jestin (1905-1991) – Le Sommeil d’Endymion


 

Riec-Jestin Raymond, Le Sommeil d’Endymion, non daté

 

Raymond Riec-Jestin est l’un des grands maîtres naïfs. Il est né en 1905, fils d’un forgeron de campagne, et a été élevé par sa grand-mère. Il pratiquait déjà très timidement la peinture dans son enfance, décorant les sacs de grains que sa grand-mère vendait. Il vécut ensuite en se laissant porter là où la vie l’emmenait : il exerça une multitude de métiers, de receveur d’autobus à casseur de chaînes dans les foires. Engagé comme mousse sur des bateaux à vocation scientifique, ce sont probablement les souvenirs qu’il conservait des voyages dans les Antilles et dans la Méditerranée orientale qui sont à l’origine des paysages fantastiques qu’il recréait dans ses œuvres. Totalement autodidacte, il commença à peindre réellement en 1953 ; remarqué notamment par Anatole Jakovsky, il exposa de nombreuses fois. Il est décédé en 1991.

 

Riec-Jestin est le peintre des paradis perdus, prodigues en mers et ciels bleus, en fleurs et en créatures inconnues. Ses mondes paisibles voient régner l’harmonie. Le visiteur découvre une végétation touffue, tumultueuse, qui laisse à peine suffisamment de place pour quelques oiseaux rares sommeillant sur les branches des arbres. L’oeuvre de Riec- Jestin se distingue par un travail remarquable de la matière, et par un instinct de la couleur et du jeu des contrastes.

 

Dans Le Sommeil d’Endymion, la nature est un écrin qui protège le sommeil éternel du jeune homme. Dans le ciel, c’est la déesse Diane, associée à la Lune : elle porte sur ses cheveux, un croissant de Lune, et a un sein découvert, selon la représentation traditionnelle de Diane.