Musees de Laval » Les sites


Les sites


Le Vieux-Château

Le musée du Vieux-Château

Le musée du Vieux-Château

Monument emblématique de Laval, le Vieux-Château doit également être considéré comme l’acte fondateur de la cité.

 

Vers 1020, Guy de Dénéré établit son château à motte sur les flancs de la colline dominant la Mayenne, à proximité du gué franchi par une ancienne voie romaine reliant les antiques cités du Mans et de Corseul.

Cette première bâtisse de terre et de bois est par la suite supplantée par une forteresse de pierre, dont la pièce maîtresse est un donjon cylindrique élevé dans le premier tiers du 13ème siècle au moment où la seigneurie de Laval entre dans la sphère d’influence politique des Capétiens. Cette tour, haute de 34 mètres, est couronnée d’une galerie à vocation défensive, appelée hourd, considérée comme l’une des pièces de charpente les plus anciennes de France (1219).
Combattant aux côtés de Jeanne d’Arc lors de la guerre de Cent ans, les seigneurs lavallois voient leur opiniâtreté récompensée lorsque Charles VII érige la baronnie de Laval en comté. De cette époque date la construction du bâtiment principal parallèle à la rivière.

 

A la Renaissance, sous l’impulsion de Guy XVI, pair de France et gouverneur de Bretagne, la façade du corps de logis s’ouvrant sur la cour est percée de grandes fenêtres ornées d’un riche décor de tuffeau, dont les motifs font référence tantôt à la tradition gothique française, tantôt à l’Antiquité redécouverte à l’occasion des guerre d’Italie. Au milieu du 16ème siècle, une galerie de plaisance d’un style architectural plus classique, aux volumes plus étudiés et au décor plus assagi, vient compléter l’ensemble castral au nord.

 

Devenue prison à la Révolution Française, l’ancienne demeure des comtes de Laval est cédée par le département à la ville de Laval en 1909 afin d’y établir un musée. D’importants travaux sont alors entrepris et ce n’est que dans les années 20 que sont mis en place les collections municipales.

 

 

 

Le musée-école de la Perrine

Le musée école de la Perrine

Le musée école de la Perrine

L’hôtel de la Perrine est construit en 1756 à l’initiative de Pierre-René Foucault de Vauguyon en remplacement d’un manoir du 13e siècle. Modifiés au milieu du 19e siècle par l’agrandissement du corps de logis et la construction de l’orangerie, les bâtiments sont cédés à la ville en 1885. En 1936, Adrien Bruneau  y fonde le musée-école de dessin et d’art floral, lieu éducatif réunissant des collections pédagogiques.

 

 

 

Le Musée des Sciences

Le musée des Sciences

Le musée des Sciences

Le Musée des Sciences est un important bâtiment de style néogrec, construit entre 1890 et 1899 par l’architecte lavallois Léopold Ridel.

Ce monument fut érigé sur la demande du peintre Charles Landelle (remarqué à la fois par Louis-Philippe et par Napoléon III) qui voulait y exposer ses œuvres. Il sera inauguré en 1899, sous la présidence de Félix Faure. Le bâtiment est conçu en trois parties. La première concerne un avant-corps qui s’impose par son aspect massif, dû à l’emploi de larges pilastres doriques et de colonnes cannelées à chapeaux ioniques. Les murs en grand appareil dépourvus de décoration contribuent à donner une impression de sobriété. L’entablement est très avancé. Les deux autres parties sont représentées par deux ailes en retrait et qui sont ornées également de pilastres doriques. Mais à l’inverse du corps principal, ces ailes comportent des frises.
En décoration extérieure, nous pouvons observer des lions ailés en acrotère (œuvre du Nantais Joseph Vallet, ami de Ridel), mais surtout deux sculptures animalières situées de chaque côté de l’escalier (œuvres de Georges Gardet). Elles représentent un tigre attaquant un bison et une panthère essayant de capturer une tortue.
La décoration intérieure est constituée également de sculptures (œuvres d’Ourlier) qui par son ornementation contraste avec la blancheur des murs. On peut remarquer, entre autres, les superbes guirlandes de feuilles de chêne.