Musees de Laval » Isabel de Jesus (1938) – Bicharada



Isabel de Jesus (1938) – Bicharada


 

Isabel de Jesus, Bicharada, 1970

Isabel de Jesus, Bicharada, 1970

 

Isabel de Jesus est née en 1938, à Capo Verde, au Brésil. Tout d’abord novice dans une communauté religieuse, elle devint infirmière, puis travailla comme domestique chez plusieurs familles aisées. Totale autodidacte, elle s’exerçait seule à la peinture. En 1964, elle fut engagée par la grande artiste naïve brésilienne Iracema ; celle-ci remarqua son travail, l’encouragea, et l’aida à obtenir la reconnaissance que son œuvre remarquable méritait.

 

Isabel de Jesus peint de façon intuitive, quasi-automatique. Sa peinture est celle d’un monde inconnu, que seule l’artiste a exploré, et dont elle se fait l’ambassadeur ; par son travail, elle explore les profondeurs de l’inconscient, le sien et le nôtre. Son œuvre rappelle les broderies qu’elle exécutait avant de se consacrer à la peinture : une infinité de détails minutieux, une vivacité et une densité des couleurs et des formes, imbriquées les unes dans les autres comme si elles craignaient de ne pas toutes avoir la place d’apparaître.

 

L’œuvre d’Isabel de Jesus est l’écrin d’un bestiaire fantasmatique : dans Bicharada, ce sont des chats, dont certains nous dévisagent fièrement. Ils sont enserrés dans des méandres inextricables de végétation ; il n’est d’ailleurs pas toujours facile de distinguer l’animal du végétal, car certaines feuilles semblent cligner des yeux. Une patte griffue apparaît au bout d’une queue, des poissons se glissent entre les pattes, le pelage se transforme en écailles. L’œuvre énigmatique d’Isabel de Jesus, tour à tour joyeuse et inquiétante, ne cesse d’interroger.