Musees de Laval » Daniel et Pauline Œhlert



Daniel et Pauline Œhlert


Daniel et Pauline Oehlert

Daniel et Pauline Œhlert

Daniel Œhlert (1849-1920) devient en 1894, conservateur des musées d’archéologie et d’histoire naturelle de Laval.

Il destine une grande partie de sa vie aux fossiles du Paléozoïque des terrains Ordovicien et Dévonien de la Mayenne. Ses recherches l’amène à décrire plus d’une centaine de nouvelles espèces comprenant des trilobites, des lamellibranches, des gastéropodes mais surtout des brachiopodes, taxon dont il est devenu l’un des spécialistes internationaux de l’époque. Sa reconnaissance au plan international est attestée par les nombreux échanges qu’il entretient avec James Hall et John M. Clarke qui règnent alors sur la Paléontologie du Paléozoïque d’Amérique du Nord. En parallèle à ses travaux paléontologiques, il co-réalise la cartographie géologique de la Mayenne et publie un très grand nombre de notes sur les terrains paléozoïques du Maine, de l’Anjou, du Cotentin et de la Bretagne orientale. Il collecte des milliers de fossiles et de roches, aujourd’hui conservés en grande partie, au Musée des Sciences de Laval.

Sa femme, Pauline Crié (1854-1911) est associée à un grand nombre de ses publications, alors signées D.-P. Œhlert pour Daniel et Pauline Œhlert.

Suite au décès de sa femme en 1911, D. Œhlert délaisse ses recherches scientifiques pour consacrer toute son énergie et sa fortune à la restauration du Vieux-Château de Laval et pour transformer cette ancienne prison en Musée d’archéologie et d’histoire naturelle.